Trois titres pour un auteur - Yves Ravey

Publié le par Hélène



http://www.maisondelalitterature.ch/images/ravey.jpg
Yves Ravey





Alerte
d' Yves Ravey

Les Éditions de minuit / 122 pages


Quand on ne peut point tous mener de front mieux vaut choisir ...
Mandrake Lennox est un scientifique dont les travaux, d'une importance capitale à ses yeux, portent sur les effets du salpêtre sur le mirador du camp de Waxhause n. Il ne dispose que d'une journée pour faire prendre conscience aux historiens rassemblés à la Chambre des Sites de l'importance de ses recherches. Cependant, Mandrake n'a pas l'esprit tout à fait libre, toujours en alerte, il s'inquiète pour sa fille aux prises d'un mystérieux Karl, il s'inquiète pour sa femme. Relié à eux grâce à son portable, il s' interroge sur ce qu'il doit décider de réaliser.


Voici un tout petit livre très très simple derrière lequel se cache une écriture magnifique.
C'est simple, concis et surtout extrémement précis, les phrases font mouche systématiquement. Alors même si nous suivons les inquiétudes de Mandrake avec un très léger détachement, j'y ai découvert un écrivain surprenant sachant avec un incroyable brio nous raconter de très belle histoire.
Une très belle lecture...

Ma note : 3,75/5




L'épave d' Yves Ravey

Les Éditions de minuit / 112 pages



Quatrième de couverture :
La voiture d'un touriste allemand dérape dans un virage : trois morts. Et déjà List le mécanicien est sur place pour piller l'épave et proposer ses services au père du chauffeur. Car cet homme, obsédé par la mémoire de son fils, ne quittera pas la ville sans avoir récupéré certaines affaires...




Adieu...
C'est sur ce mot que ce termine cette histoire dont je garderai un avis en mi teinte.
Lire un livre d'Yves Ravey c'est se laisser emmener dans une histoire. D'abord il y a les lieux, des atmosphères puis des personnages dont les tourments intérieurs et les désirs vont régir les actions de chacun. Peu de phrases peu de mot, mais une histoire qui nous reste longtemps en mémoire. On la tourne, la retourne, on y repense. Cependant la trame est extrêmement restreinte et la fin bien trop vite deviné à mon goût. Un petit bémol pour un petit livre qui reste tout de même une belle lecture...

Ma note : 3,5/5





Carré Blanc d' Yves Ravey

Les Solitaires Intempestifs / 42 pages



Quatrième de couverture :

Tout cela venait de ce que je me sentais en parfaite harmonie avec la composition de Malevitch ; cela est rare parce qu'on ne peut se sentir en parfaite harmonie, je parle dans les conditions où je me trouvais, que si s'est accomplie une mystérieuse opération qui concerne ce que l'homme a en lui d'universel et ce que l'oeuvre d'art contient en elle-même d'universel.


Pour raconter la fascination d'un homme devant ce tableau devenu presque mythique, il faut bien avoir la plume d'Yves Ravey. Que trouve-t-on au fameux carré blanc sur fond blanc ? Ce célèbre de tableau peint en 1918 par Malévitch est une huile sur toile de 78,7cmX 78,7cm conservé au MOMA de New York. C'est devant elle que reste plusieurs jours de suite, subjugué, le narrateur. En réalité cette pièce de théâtre se joue à trois personnages, le narrateur un homme mûr, la bonne et LE tableau. C'est un univers magnifique, une ode à la beauté qui se déroule au fil des pages. Je n'en garderai que de bon souvenir si je met à part l'attitude du narrateur envers sa bonne et la soumission avec laquelle elle se laisse faire. J'attendais en vain une révolte de sa part mais cette histoire n'est pas la plus importante, si c'est un livre magnifique c'est avant tout grâce à la magie de la plume d'Yves Ravey.
Il arrive à exprimer ce que chacun d'entre nous à pu un jour ressentir face à une œuvre écrite peinte ou composé qui l'aurait particulièrement touché. Merci d'avoir su mettre des mots sur ses émotions universelles...

Ma note : 4/5







Commenter cet article