Sur la paupière de mon père de Sjon

Publié le par Hélène

Sur la paupière de mon père de Sjonekej8v0t
Rivages, Poche / 289 pages





En 1944 le paquebot Goðafoss navigue vers l’Islande avec à son bord le Juif Léo Löwe, qui fuit l’Allemagne hitlérienne après s’être échappé d’un camp de la mort. Léo Löwe emporte pour tout bagage une boîte à chapeau emplie d’ombre où sommeille un petit garçon d’argile qu’il désire ardemment éveiller à la vie. Afin d’y parvenir, Léo devra affronter toute une série d’épreuves : apprendre l’islandais chez un professeur qui lui répète qu’il ne le maîtrisera jamais parfaitement, traire une chèvre chaque jour pour baigner de son lait le petit garçon d’argile, demander la nationalité islandaise auprès d’un fonctionnaire qui le questionnera, entre autres choses, sur le régime alimentaire des loups-garous, s’adjoindre les services d’un cuisiner-espion russe et d’un théologien noir américain également champion de lutte avant de se mesurer en combat singulier à un marchand de timbres louche, éminemment louche.




J'ai eu l'impression d'être plongé dans un rêve...

C'est un récit extrêmement riche qui mêle le réel et l'imaginaire. On oscille sans cesse entre ces deux mondes, c'est parfois désarçonnant mais c'est toujours agréable de voir une réalité plutôt lourde et pas toujours très très drôle prendre par le rêve et la pur imagination un peu de légèreté même si elle ne s'en trouve bien souvent que renforcer. Sjon (re)crée des mythes, utilise des légendes pour porter un très beau message qui se cristallise sur la fin du roman dans l'image du « père universel » et de « son petit garçon né de l'argile ». Certains passages sont magnifiques, j'en ai recopié plusieurs dans mon petit carnet. C'est un livre atypique qui ne touchera peut-être pas de la même manière tout les lecteurs, pour moi ce fut une très belle découverte et un beau coup de cœur. Un livre que je garderai sur ma table de chevet.

5/5

 

.........................

 

  14 ème pays visté, l' Islande

logo3

Commenter cet article

Sharon 01/09/2011 20:45


Je note : j'aime beaucoup la littérature islandaise.


Hélène 06/09/2011 19:21



Si tu aimes cette littérature c'est sûr et "presque" certain qu' il te plaira !