Silence de Shûsako Endô

Publié le par Hélène

Silence de Shûsako Endô
Folio / 296 pages





Japon, 1614. Le shogun formule un édit d'expulsion de tous les missionnaires catholiques. En dépit des persécutions, ces derniers
poursuivent leur apostolat. Jusqu'à ce qu'une rumeur enfle à Rome : Christophe Ferreira, missionnaire tenu en haute estime, aurait renié sa foi. Trois jeunes prêtres partent au Japon pour enquêter et poursuivre l’œuvre évangélisatrice...



Un roman vraiment très intéressant dont l'un des sujets principaux est la persécutions des premiers chrétiens japonais ainsi que des missionnaires occidentaux au Japon. Basé sur des faits réels et écrit à partir des traces retrouvé dans les archives de correspondance des prêtres jésuites, ce roman nous éclaire sur une part relativement méconnue de l'histoire japonaise.
C'est un roman complexe dont la construction est plutôt originale, c'est une succession de récit d'abord de forme épistolaire, puis la narration passe à la troisième personne pour se terminer en recueil de simili documents administratifs.
Certes c'est un roman sur des persécutions mais pas seulement, les thèmes se chevauchent et au fil des pages et des événements des questions plus profondes apparaissent notamment lorsque l'on suit les pensées du Padre Rodrigues. Ce sont les grands questions philosophiques et théologiques qui vont apparaître celle la foi, du doute, de l'acceptation de l'autre et de sa différence, du courage et de la faiblesse.
Un seul petit regret cependant pour le récit qui parfois traîne en longueur et perd de sa force au risque de lasser son lecteur.

4/5

Publié dans Littérature du Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article