Sélection du Prix Indiana 2009/2010 - La septième rencontre de Herbjorg Wassmo

Publié le par Hélène

La septième rencontre de Herbjorg Wassmo
10:18 / 569 pages





Quatrième de couverture :
A l'occasion d'un vernissage dans une galerie norvégienne, Gorm, anonyme, guette les apparitions de Rut, la peintre qui est ce jour-là à l'honneur. Derrière les apparats et les frasques des uns et des autres, il sait pourquoi il est là. Et se souvient.
Gorm naît dans une famille bourgeoise, au père souvent absent et à la mère dépressive et mystique. Réservé, il peine à trouver sa place, autant avec ses camarades de jeux que dans sa famille.
Rut ne vit pas sur le continent mais sur une île, dans un milieu modeste. Elle veille sur son frère Jorgen, son jumeau, marqué à vie par sa naissance retardée. Leur père est un prédicateur à succès, auquel la mère jette toutes les grossièretés dont elle est capable.
La première fois que Gorm et Rut se croisent, c'est le drame. Gorm blesse Rut par accident. Le souvenir de l'autre n'aura alors de cesse de les hanter. Et de les accompagner alors qu'ils grandissent, s'affranchissent de leur milieu, découvrent l'émoi. Ils se croiseront parfois. Se chercheront encore. Mais tous deux savent qu'ils sont l'un à l'autre, à jamais.

Aujourd'hui est le jour de leur septième rencontre.





Ce livre est légèrement différent de ce que j' ai pu lire précédemment de cette auteure. Peut-être plus difficile d'accès, il m'a demandé beaucoup d'attention simplement pour suivre l'histoire et les personnages. Récit de rencontres, l'histoire a du mal à commencer et ce n'est pas avant plusieurs dizaines de pages de lu que j'ai pu me dire que c'était un livre à considérer à hauteur du talent de Herbjorg Wassmo. Une impression qui tient certainement sa construction, la trame prend forme lentement mais une fois installée on ne le referme qu'à regrets. Les rencontres sont les points clés de ce roman on les attends avec impatience, on en ressort légèrement frustrés lorsqu'elles s'achèvent.
C'est une lecture qui demande un réel effort, je me suis laissée faire j'ai tournée les pages, une à une, et je me suis laissée emporter dans cette histoire qui grandit et prend une ampleur toujours plus importante au fil des phrases. Finalement j'ai aimé ces thèmes d'amour et de solitude, j'ai aimé ses personnages enfermés dans un destin qu' ils ne peuvent pas tout à fait maîtriser. Le titre nous avertit, sept rencontres pas une de plus, la fin ne nous étonne donc pas. Un roman construit autour de sensation dans un décor fidèle à l'Histoire populaire de la Norvège.
Ce n'est certainement pas pour moi son meilleur ouvrage même s' il reste excellent une fois les premières pages lu.

 

 

Lu dans le cadre du Prix littéraire des blogeurs, Merci à Georges et à ALAPAGE qui m'ont permis de découvrir ce livre

 


 

carte-livre-indiana.jpg

 

Commenter cet article