Roman Historique - Samarcande d' Anim Maalouf

Publié le par Hélène

Samarcande d' Amin Maalouf
Le Livre de Poche / 312 pages
Prix des Maisons de la Presse 1988





Résumé de l'éditeur :
Samarcande, c'est la Perse d' Omar Khayyam, poète du vin, libre-penseur, astronome de génie, mais aussi celle de Hassan Sabbah, fondateur de l' ordre des Assassins, la secte la plus redoutable de l' Histoire. Samarcande, c'est l'Orient du XI et du début du XX, un voyage dans un univers où les rêves de liberté ont toujours su défierles fanatismes. Samarcande, c'est l'aventure d'un manuscrit qui, né au XIe siècle, égaré lors des invasions mongoles, est retrouvé des siècles plus tard.



Hier, j'avais envie d'ailleurs, de voyage, alors quoi de mieux que l' Orient et de ses mythiques cités. Voyage et découverte furent bien au rendez-vous mais ...
Je regretterai simplement après ma lecture l'absence d' enthousiasme que je ressens. J'ai lu un bon livre parfait pour des vacances. J'ai appris beaucoup sur la perse du XIème siècle, sur la fondation de la célèbre secte des Assassins, sur les différentes communautés. Par contre, j'ai moins apprécié la construction du récit; Samarcande comme le résume si bien l'éditeur est une somme de plusieurs histoires, on suit un poète, son manuscrit, et Benjamin O.Lesage dernière personne à l'avoir eu en sa possession avant sa disparation dans les eaux de l'Atlantique Nord lors du naufrage du Titanic. Si elles se mèlent plutôt bien au début et attirent l' attention du lecteur les cents dernières pages se sont avérés bien longue avec une pirouette décevante. L'écriture change et l'alchimie ne fonctionne plus.
J'ai particulièrement aimé les parties consacrés à la Perse ancienne, conté avec brio, je me suis presque surprise à me rappeler des histoires figurant dans Les Milles et une nuit. C'est une interprétation menée avec ce qu'il faut de distance lorsque l' on se veut narrer une période si lointaine.

Une lecture agréable où le dépaysement accompagne à ravir nos vacances.


4/5
............................

Un extrait des fameux "Rubbayat" dans une traduction de F. Toussaint :

Lucidité et scepticisme
(CXLI)
« Contente-toi de savoir que tout est mystère :
la création du monde et la tienne,
la destinée du monde et la tienne.

Souris à ces mystères comme à un danger que tu mépriserais. »

« Ne crois pas que tu sauras quelque chose
quand tu auras franchi la porte de la Mort.

Paix à l'homme dans le noir silence de l'Au-Delà ! »



 

Publié dans Littérature du Liban

Commenter cet article

latite06 15/08/2010 14:44


Inscris dans ma LAL, car certains aspects du livres vont sans doute me plaire ^^
Bon dimanche à toi !


Hélène 01/09/2010 10:40



Merci, j'espère que ça lecture te plaira...



pom' 12/08/2010 09:27


j'aime bien cet auteur, on ne lit pas assez de romans historiques


Hélène 01/09/2010 10:41



Tout à fait d'accord, lisons l' Histoire !