Liberté conditionnelle d' Akira Yoshimura

Publié le par Hélène

Liberté conditionnelle d' Akira Yoshimura
Actes Sud, Babel / 293 pages




Après quinze ans d'incarcération, Kikutani bénéficie enfin du principe de libération conditionnelle.
Pris en charge par un tuteur, il doit réapprendre à vivre en société, ce qui représente pour lui une angoisse d'autant plus grande qu'il avait parfaitement su s'adapter à la prison.
Incapable de s'éloigner du foyer de réinsertion, Kikutani loue un studio à quelques rues de là, trouve un emploi grâce au soutien de l'institution post-carcérale et se compose peu à peu un quotidien acceptable. Mais, alors que son comportement est en tout point exemplaire, son tuteur lui propose de se remarier. Et soudain tout bascule, malgré ses efforts Kikutani dérive...



Dans ce roman tout est lent, il se lit lentement, l' intrigue avance lentement...etc Ce n'est pas pour autant qu' on s'y ennuie mais à aucun moment je n'ai été plus loin qu' un simple intérêt, une politesse teinté de curiosité pour ce personnage. Il faut attendre les toutes dernières pages pour l' histoire s' accélère et encore.
Pour moi, c'est bien loin d' être le meilleur roman d' Akira Yoshimura.


3/5

Publié dans Littérature du Japon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article