Le fleuve secret de Kate Grenville

Publié le par Hélène

Le fleuve secret de Kate Grenville
Metaillé / 301 pages






Résumé :
En 1806, William Thornhill, batelier sur la Tamise, illettré au sang chaud mais au grand coeur, vole une cargaison de bois. II est condamné à vie au bannissement en Nouvelle-Galles du Sud. Sa femme, intelligente et résolue, l'accompagne. Amnistié après quelques années, il s'installe au bord du fleuve Hawkesbury qui, à cette époque, marque la limite des terres habitées australiennes. Séduit par cette nature sauvage et généreuse, William découvre que la région appartient à une tribu aborigène. Ils n'ont construit ni barrières, ni routes, ni maisons, mais ils vivent sur cette terre et de cette terre, aussi clairement que Thornhill avait l'intention de le faire. La tension entre colons et aborigènes monte peu à peu et William va se trouver confronté à un choix impossible. La décision qu'il prend détermine le reste de sa vie.



Inspiré par l'histoire de sa famille Kate Grenville signe ici un roman tout en finesse où la réalité et la violence du colonialisme en Australie se voit heureusement atténué par la volonté sans faille d' hommes voulant à tout pris se construire un monde meilleur que celui qu'ils ont été contraint de laisser derrière eux des années auparavant. Dans ce roman il y a de l'aventure, du dépaysement, un combat pour la survie dans une terre hostile mais pas seulement et c'est bien plus dans l' évolution des protagonistes que réside la véritable force de ce texte. Plus le hommes s' enfoncent dans des terres inexplorée et plus ils plongent au plus profond d'eux même, libéré par l' immensité d'un monde qui leur paraît presque vierge ils partent à la recherche de ce qu'ils sont.
Bien étendu, ce roman a ses défauts. La construction est classique, débutant comme un Roman historique se poursuivant dans les codes du Romans d'aventure, les déroulements prévisibles. Et pourtant, cela n'en tache en rien notre lecture. Tout en pudeur et en retenue Kate Grenville met des mots sur le déracinements, la nostalgie, l'éxil. Elle parle des différences, nous fait toucher du doigts l' origine des conflits culturels entre colons et aborigènes. C'est un véritable plaisir de découvrir et d'en apprendre un peu plus sur ce monde lointain à une époque trouble. Une très agréable surprise.

4,5/5

Commenter cet article

La librivore 08/09/2010 09:51


Je suis très intéressée par l'histoire des aborigènes d'Australie. Ce que tu en dit donne envie de le lire.