Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis

Publié le par Hélène

 Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis
Roman, Sabine Wespieser Éditeur / 294 pages





« Les années soixante et soixante-dix

De Bay City, je me rappelle la couleur mauve saumâtre. La couleur des soleils tristes qui se couchent sur les toits des maisons préfabriquées, des maisons de tôle clonées les unes sur les autres et décorées de petits arbres riquiqui, plantés la veille. Je me souviens d'un mauve sale qui s'étire des heures. Un mauve qui agonise bienveillamment sur le destin ronronnant des petites familles. Dès cinq heures du soir, quand les voitures commencent à retrouver leur place dans les entrées de garage, on s'affaire dans les cuisines. Les télés se mettent à hurler et les fours à micro-ondes à jouir. Les barbecues exultent, les skate-boards bandent, dilatent démesurément leurs roues en se cognant vicieusement sur les bicyclettes et les ballons de basket lancés contre un mur répercutent à travers les allées l'ennui de tout un continent.
À Bay City, à peine la journée est-elle finie qu'on accueille le soir frénétiquement en se préparant pour le sommeil sans rêve de la nuit. À Bay City, mes cauchemars sont bleus et ma douleur n'a pas encore de nom. (…) »





Dans une petite ville de banlieue américaine, Bay city au bout de Veronica Lane, habite Amy. Elle aurait pu être une adolescente américaine comme d'autre, elle grandit dans un petite maison au toit de tôle entre Denise sa mère et sa tante qui ont quitté la France après la dévastation  de la seconde guerre mondiale. Rejeté par sa mère qui ne l'a jamais aimé et qui lui parle toujours avec le plus grand mépris Amy va découvrir l'histoire de sa famille et de ses 48 victimes de la shoah. Obsédé par son passé, elle rencontre cachés et tremblant dans le sous-sol de la maison ses grands-parents mort à Auschwitz. Alors ce soir du 4 juillet 1979, le jour de ses dix-huit ans, elle met le feu à la maison pour que les vivants rejoignent les morts dans une ultime tentative pour oublier son histoire.




C'est un roman extrêmement sombre, et déroutant. Dans cet univers désespéré, on jongle entre la réalité et le passé, toujours à la frontière de la folie, on lit un roman où les fantômes retrouvent un corps et une existence. Écrit dans une écriture particulièrement épuré, ce texte acquiert peu à peu une force qui se renforce par le travail méticuleux et précis sur le choix des mots et la construction des phrases.
Il n'y a pas de surprise dans ce livre pas d'intrigue juste une puissance d'écriture une façon de retranscrire des émotions de créer des images et un sentiment de malaise qui ne vous quitte pas de toutes votre lecture. Bien que ce livre m'ai transporté dans un autre univers, j'ai été bien vite agacé non pas par la noirceur de l'histoire mais par des répétitions qui reviennent inlassablement au fil des pages. Portant sur le ciel et sa couleur, elles reviennent à toutes les sauces :
P34 « À Bay City, dès ma plus tendre enfance, je regrette tous les jours d’être née. Je scrute le ciel mauve sans cesse »
un peu plus loin « Dans le cagibi, il n’y a aucune fenêtre. On ne peut apercevoir aucun bout de ciel. On ne peut distinguer rien comme un espoir. Dans le cagibi, je trouverai contre les corps de mes grands-parents, un sommeil sans faille. Celui des morts, pour qui le ciel et ses couleurs n’existent plus »

Rare sont les livres qui me retourne à ce point, ce fut une lecture éprouvante dont je me souviendrais longtemps.




Le site de l' auteur



(6/7)

Publié dans Littérature du Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ys 11/12/2009 16:29


J'ai vu cette auteur à La Grande Librairie et François Busnel était vraiment dithyrambique au sujet de ce livre. Mais ton billet est le premier que je lis dessus : il a l'air bien plus sombre que
je ne pensais.


Hélène 15/12/2009 08:36


Le livre est très sombre c'est indéniable mais j'ai quand même bien apprécié ma lecture
Presque un mois après l'avoir lu j'ai presque envie de le rerendre, je suis sûr qu'une multitude de choses m'ont échappé.


herisson08 02/12/2009 16:19


plusieurs mails que je t'envoi sans réponse... peux tu vérifier ta boite d'indésirables stp?! Urgent


Hélène 03/12/2009 07:32


Je t'ai revoyé un de tes mails hier à 14h52. Tu ne l'as pas reçu ????

En résumé j'ai bien tout reçu et j'ai déjà entamé la constitution du colis


denis 01/12/2009 18:27


livre sans doute dur à lire mais une éditrice qui fait un travail remarquable
j'adore ce qu'elle publie


mba dissertation 01/12/2009 12:21


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!