La mer de John Banville

Publié le par Hélène

La mer de John Banville
Robert Laffont / 246 pages






" Anna est morte avant l'aube. À dire vrai, je n'étais pas là quand c'est arrivé. J'étais allé sur le perron de la clinique respirer à
fond l'air noir et lustré du matin. Et pendant ce moment si calme, si lugubre, j'ai repensé à un autre moment, des années auparavant, dans l'eau, ce fameux été à Ballymoins. J'étais allé nager tout seul, je ne sais pas pourquoi, ni où Chloé et Myles étaient passés; sans doute étaient-ils partis quelque part avec leurs parents, ce devait être une des dernières balades qu'ils ont faites ensemble, la toute dernière peut-être. " Après la mort de sa femme, Max se réfugie dans le petit village du bord de mer où, enfant, il vécut l'été qui allait façonner le reste de son existence. Assailli par le chagrin, la colère, la douleur de la vie sans Anna, Max va comprendre ce qui s'est vraiment produit, cet été-là. Comprendre pourquoi " le passé cogne en lui, comme un second cœur ".



C'est un roman dont je ne parviens pas à me faire une réelle opinion. Disons que globalement, j' ai bien aimé. C'est un roman assez lent, un livre d'atmosphère où l'écriture est très belle, soignée où chaque mot compte. Fait d'aller et retour, on voyage entre les souvenirs et la reconstruction de cette homme. Je me suis laissée porter par les phrases, tout au long du texte on ressent les émotions de Max. Certes de temps en temps on s'ennuierait presque mais la cohérence entre le ressentit à la lecture et les sentiments du narrateur, son moral, est fascinant.

4,5/5

Commenter cet article