L'appel de la rivière de Ketil Bjørnstad

Publié le par Hélène

L'appel de la rivière de Ketil Bjørnstad
(JC Lattès / 497 pages)






Le jeune Aksel Vinding peine à accepter la perte de son grand amour, Anja Skoog. Après la mort de celle-ci, il doute de sa carrière de pianiste, de la musique sur laquelle il a tout misé, et se demande s’il a fait le bon choix. Prix aux fers de cette situation, il initie parallèlement une relation avec Marianne Skoog, la mère d’Anja, sans savoir si c’est au fond de la fille décédée qu’il ne parvient pas à se détacher.



Difficile de clarifier mon opinion mais je dirais que globalement j'ai un peu moins apprécié cette suite. J'ai trouvé que l'amour sans borne d' Aksel pour la musique, sa manière si touchante qu'il avait d'en parler, bref ce qui m'avait absolument conquise dans La société des pianistes avait peu à peu disparu au profit d'une histoire d'amour défendu. C'est une histoire qui s'est noué bien trop vite pour moi, les sentiments sont présents subitement sans que je les ai vu grandir. D'autant qu'au niveau sentiment amoureux ( pour ne pas parler de relations physique) Aksel est dirais-je plutôt généreux, une première amie, une deuxième, la fille, la mère ! C'est un roman que j'aime lorsqu'il me parle de musique, de pianos, de concert...etc et dont je me détache lorsque l'auteur s'en éloigne.

3,75/5

Commenter cet article