Désolations de David Vann

Publié le par Hélène

Désolations de David Vann
Gallmeister / 304 pages





Sur les rives d'un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd'hui adultes. Mais après trente années d'une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l'accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l'assaillent et ne lui laissent aucun répit. Entraînée malgré elle dans l'obsession de son mari, elle le voit peu à peu s'enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, toute à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s'annonce un hiver précoce et violent qui rendra l'îlot encore plus inaccessible.




Après le succès, mértité, de Sukkwand Island, David Vann revient avec Désolations sont second roman, à première vue la ressemblance entre les deux est flagrante au début de la lecture également. C'est finalement sur la durée qu' une réelle différence apparaît. C'est une très belle lecture, les descriptions des paysages de l'Alaska sont à couper le souffle, on voit et on ressent la nature. Les personnages sont vraiment réussis, j' ai particulièrement aimé Rhoda qui est une jeune fille rêveuse, un peu naïve, mais terriblement attachante.
D' un déroulement plus classique, Désolations est un roman nettement moins coup de poing, les pages défilent, certains passages sont certes magnifiques mais on s'ennuierait presque. On imagine bien qu ' il risque d' y avoir un drame, on attend, on attend et on en vient même à douter qu' il se passe quelque chose d'important, de bouleversant. C'est presque triste à dire mais heureusement David Vann ne nous laisse pas sur notre faim, un drame a bien lieu. Je ne vous ôterai pas de surprise, aussi n'en dirais-je pas plus.
Et même si les personnages ne sont pas à proprement parlé nombreux, j'ai eu l'impression que l' histoire se dispersait entre eux, ralentissant l'intrigue. J'ai été surprise par l'atmosphère de ce roman encore plus lourde, pesante et presque dérangeante que dans Sukkwand Island.


4,5/5

 

...............................................................

 

 

..............................

 

 

RL2011b

4/7, chez Hérisson

 

50 états

Troisième visite, l'Alaska

Chez   Sofynet 

Commenter cet article

sofynet 25/09/2011 19:02


J'ai Sukkwand Island dans ma PAL...je suis curieuse de découvrir le style de cet auteur.
Hop, billet ajouté !


Herisson08 18/09/2011 00:18


Enfin le premier écrit, tu m'auras compris ;)


Herisson08 18/09/2011 00:18


Je pense commencer par le tome 1 :)


Valérie 17/09/2011 11:46


Il est dans ma PAL.