Circle Challenge 2010- la lettre Y avec La jeune fille suppliciée sur une étagère de Akira Yoshimura

Publié le par Hélène

 La jeune fille suppliciée sur une étagère de Akira Yoshimura
ACTES SUD/ 142 pages
suivi par Le sourire des pierres  (61 pages)










La jeune fille suppliciée sur une étagère

78 pages

Elle avait juste seize lorsqu'elle succombe à une pneumonie fulgurante. Depuis elle observe ce qui se passe autour d'elle. Elle voit deux hommes arriver dans sa chambre, offrir de l'argent à sa mère, ''un don de l'hôpital'', et puis prendre son corps la déposer dans un cercueil et l'emmener dans leur voiture noir. Elle voit s'éloigner la demeure familiale, ses parents, leur ruelle.
Emmené dans une salle de l'hôpital, elle sera désormais pendant un peu plus de deux mois un sujet d'étude.


Le Sourire des pierres
61 pages
Alors qu'il est sur le campus de l'université Eichi rencontre Sone un ami d'enfance. Ils ont grandit, joué ensemble, et dans le vieux cimetière voisin de leur deux maisons, ils ont fait de terrifiantes découvertes. Séparé à la mort du père de Sone, c'est encore autour de la mort qu' ils vont refaire connaissance.





Il y a toujours une part de nous qui ne meure jamais...

Petit recueil de deux histoires partageant toutes deux un sujet commun, la mort. D'une qualité inégale ces deux textes abordent un thème difficile à partir d'histoire qui à nos yeux d' européens peuvent paraître bien étrange et pourtant il y a dans le traitement même du sujet un certain respect. C'est à la fois surprenant et déroutant. J'ai été comme fasciné par La jeune fille suppliciée sur une étagère, fasciné par le regard que porte cette jeune fille sur son propre corps, détaché presque froid mais également empreint d'une part de tendresse.
Quand au second texte, bien qu'il soit extrêmement prenant je l'ai trouvé décevant et c'est surtout une absence de véritable fin qui en fut la cause.
Malgré cela, j'ai beaucoup apprécié ces deux récits non pas pour la froideur de l'écriture ni pour leur fascination sur la mort mais bien plus pour la beauté étrange et la sérénité qui se dégage de l'écriture. Akira Yoshimura possède un très très beau style; sans les connaître, on sent qu'elle s'inspire de vielles légendes et de contes traditionnels.
Il n'y a rien de vraiment déprimant, de notre lecture nous reste un sentiment dérangeant. On en ressort dérouté par l'étrangeté de l'histoire et de sa prose mais également totalement conquis.
Je suis vraiment heureuse d'avoir découvert cette auteur et je compte bien poursuivre l'exploration de son oeuvre.


La jeune fille suppliciée sur une étagère... 4,75/5
Le sourire des pierres...3,5/5





 bannière-challengeABCUn immense merci à Heclea car c'est grâce à elle et au Circle Challenge ABC 2010 que j'ai pu faire la connaissance de cette auteur.


Publié dans Littérature du Japon

Commenter cet article