Apocalypse Bébé de Virginie Despentes

Publié le par Hélène

Apocalypse bébé de Virginie Despentes
Grasset, Roman / 343 pages


Présentation de l'éditeur :
Valentine disparue... Qui la cherche vraiment ? Entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne, le nouveau roman de Virginie Despentes est un road-book qui promène le lecteur entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l'adolescente égarée... Les différents personnages se croisent sans forcément se rencontrer, et finissent par composer, sur ton ton tendre et puissant, le portrait d'une époque



C'était la première fois que je lisais cette auteure, un peu dubitative au début j'ai été accroché notamment par le mystère de la
disparition mais ai-je aimé ce livre ? Trop de mots, trop d'idée, de violence et de tension de toute sorte, trop c'est peut-être trop mais pas si désagréable que ça !
Sa construction sous forme de carnet de bord et son scénario proche du thriller forme l'accroche du lecteur, une fin carotte, un prétexte pour nous en faire prendre plein la tête de réflexion en tout genre. Ce livre avance a une allure folle il part dans tout les sens, les idées foisonnent bourgeonnent et se bousculent, les mots s'accumulent pour faire prendre aux phrases des destinations insoupçonnées et surprenante. On frôle sans jamais approfondir des sujets variés, la féminité, l'adolescence, les clivages sociaux, la sexualité, les préjugés...etc On sent la construction dans les personnages qui semblent choisi et posé uniquement pour satisfaire un casting négatif de notre société. Entre l'accumulation et l'explosion, l'exercice peut vite être périlleux et le résultat peut paraître fait d'idées disparates; il n'en ai pas moins que Virginie Despentes a réussi un véritable tour de force : elle a su conservé dans son roman une certaine cohérence, en omettant tout de même une fin décevante des plus invraisemblable.
On est bousculé, rien ne nous est épargné et je me suis parfois surprise à apprécier cette allure folle et le manque d' approfondissement de certains sujets (ce qu'habituellement m'horripile), j'en était presque soulagée.
Un sentiment étrange pour un livre qui mérite amplement d' être découvert.
Ma note : 4/5

...............................  ......
Un extrait qui interpelle :
 (C'est François écrivain en mal de succès et de reconnaissance publique qui s'exprime)

« Mais il y avait eu internet. Aujourd'hui, il devrait faire un effort constant, pour ne pas passer ses journées à tourner en rond sur la toile, hagard et accablé. Les commentaires. Cet anonymat crapuleux, litanie d'insultes obstinées, délivrées par des incompétents. Dès qu'il les avait découverts, il avait compris qu'il pénétrait le dixième cercle de l'enfer. Petits discours parallèles, sourds les uns aux autres, tous mis sur le même plan, lapidaires, hostiles jusqu'à l'écœurement. La médiocrité avait une voix. Les commentaires de la toile. Il ne s'y faisait même pas insulter. Il aurait voulu pouvoir s'affoler, s'offusquer, se plaindre du traitement qui lui était réservé. Mais il n'était même pas jugé assez intéressant pour que les veaux tarés lui fassent l'aumône d'un mauvais sort. Il en était réduit lui -même et sous pseudonyme, quelques phrases de louange subtilement critique sur les forums et blogs littéraires. Il avait bien des lecteurs fidèle mais il ne ressentait pas le besoin de parler de son œuvre sur internet. »
.........................................................................
Photo Paris-Match, Virginie Despentes
http://photo.parismatch.com/media/photos2/3.-photos-culture/livres/despentes-portrait/1964672-1-fre-FR/despentes-portrait.jpg

Commenter cet article

silvi 13/12/2010 13:24


1ère lecture de cette auteure, réputée assez trash dans ses écrits, et ce roman ne dément pas ces dires...
personnellement j'ai aussi appréciée la découverte


Emeralda 06/12/2010 20:07


Je l'ai lu la semaine dernière. Mon billet n'est pas encore en ligne et comme toi, j'ai beaucoup aimé.
Un auteur que je ne connaissais pas.
Un livre cru, brut, mais qui mérite le détour.