Alamut de Vladimir Bartol

Publié le par Hélène

Alamut de Vladimir Bartol
Nouvelle traduction
Phébus Libretto / 582 pages





Qui a dit que faire croire à des vivants, pour en faire des fanatiques, qu'ils rejoindraient le paradis s'ils mourraient en martyr était une notion contemporaine propre à Al-Qaïda ? Installée dans la citadelle d'Alamut, nichée au cœur des montagnes du nord de l'Iran, un chef Ismaélien n'a de cesse que de faire tomber l'empire des turcs Seldjoukides adeptes du faux prophète. Nous sommes au XIe siècle. Ce leader éclairé veut être sur terre ce qu'Allah est au ciel : omnipotent, invisible, maître de la vie et de le mort. Son plan, en recréant le paradis sur terre dans des jardins secrets où vivent de superbes jeunes femmes, est de faire croire qu'il détient lui aussi les clefs du ciel et peut y envoyer, en remerciements des services rendus, ses meilleurs fedayin. Subjugués, ces jeunes soldats de Dieu seront prêts à mourir au combat pour rejoindre ces lieux merveilleux qui les accueillent comme des rois…


Un ouvrage assez curieux, passionnant, facile et agréable à lire. Vladimir Bartol au moyen du roman, s'approprie et nous livre sa version de cette Histoire qui fut et qui demeure entouré de tant de mystère.
C'est un texte étonnant écrit à la façon des contes et d'anciens récits orientaux, impossible si vous avez eu l'occasion de lire Les milles et une nuits de ne pas penser à ce texte, à tel point que l' on ressent parfois l' imitation.
Les deux, trois cents premières pages sont peuplés d' une ménagerie foisonnante, cela renforce l' impression orientale, l'accumulation est parfois telle que cela semble vite trop forcée.
L' écriture est très vivante, on a de temps en temps l' impression qu' elle a vieilli ceci dit on se laisse très facilement prendre dans l' histoire et c'est un ouvrage difficile à reposer. Il y a du suspens, de l' amour, des illusions, des récits à tiroir, des batailles, des idées, des personnages qui ne laissent pas indifférent...etc
Une bonne lecture qui donne, en plus, matière à réflexion.


4/5

 

Publié dans Littérature Slovène

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article