À ciel ouvert de Nelly Arcan

Publié le par Hélène

À ciel ouvert de Nelly Arcan
Points / 251 pages





Sur le toit d’un immeuble de Montréal, une femme au teint de rousse se fait bronzer. Immobile sous les rayons, Julie O’Brien ne supporte pas la morsure du soleil : mais elle considère le traitement qu’elle s’inflige comme obligatoire.
La beauté, chez Nelly Arcan, est en rapport avec la maltraitance. La beauté est une guerre. Et la guerre surgit lorsque Rose Dubois la rejoint sur ce toit brûlant. Rose est en couple avec Charles Nadeau, un photographe de mode. Les deux femmes se lient, mais ne peuvent s’empêcher de projeter dans leur relation l’ombre de leurs peurs. Chacune peut repérer les traces de la chirurgie sur les lèvres ou les seins de l’autre. Un lien au scalpel. Et pendant que Charles manipule des photos sur son ordinateur, Julie et Rose se demandent laquelle est en trop, qui devra mourir. Dans un monde de harcèlement publicitaire où le corps des femmes est sans cesse déshabillé et exposé, brandi comme une marche à suivre et refondu par la chirurgie esthétique, l’amour semble glisser des doigts.



Si d' après la quatrième de couverture, « l' amour semble glisser des doigts » des héroïnes, pour moi ce fut le livre qui m' a glissé des doigts. Certes, c'est pas trop mal écrit, la narration plutôt intéressante, l'histoire est assez bien construite ou du moins elle se tient mais c'est une lecture qui ne me laissera que très peu de souvenir. J' ai lu quelque chose de plat, de fade, et surtout sans aucune surprise, pour moi pas grand chose ne s' y distingue ni le style ni l'écriture même l'analyse du monde où une certaine idée de l'esthétisme prime m' a semblé pleine de cliché. On peut lui accordé cette dénonciation mais, là aussi, on est dans le déjà vu. Heureusement que le livre est bref sans quoi je l'aurai certainement mis de côté.

2/5

.......................................

  ......................

 

 

De Nelly Arcan, j'ai lu :

Paradis clef en main (mon avis)

À ciel ouvert (ci-dessus)

Publié dans Littérature du Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article