Le violon d'Auschwitz de Maria Angels Anglada

Publié le par Hélène

Le violon d'Auschwitz de Maria Angels Anglada
(Ed.Stock 2009/140 P.)



Nous s
ommes dans le camp d'Auschwitz en 1944, à son arrivée Daniel a déclaré être menuisier et ébéniste. Affecté à l'atelier de menuiserie, ce jeune luthier va reprendre goût à la vie et voir renaître un brin d 'espoir lorsqu'au détour d'un travail à effectuer dans la cave du commandant du camp il surprend les quelques notes d'un concert de musique de chambre. Ce concert cesse vite, le jeune violoniste Bronislaw se voyant accusé d' avoir volontairement mal joué. Daniel s'élance pour secourir ce violoniste de génie, son oreille ne l'as pas trompé ce violon à sa table d'harmonique fissurée. Après un interrogatoire plutôt musclé, il se voit chargé de réparer le violon et surtout d'en fabriquer un autre à la sonorité remarquable. Malgré les humiliations, les coups et les privations Daniel se plonge dans son travail mais un pari court sur lui entre le commandant du camp et le médecin. Aura-t-il la vie sauve ?



C'est un livre magnifique qui fait vivre l'espoir au travers de la musique. En suivant la vie de Daniel j' ai découvert l'amour d'un métier, la force d'une volonté implacable de vivre. J'ai lu de nombreux livre sur l'horreur des camps de concentration et même si celui-ci s'en rapproche, il s' en distingue également. Centré sur Daniel l'histoire installe une certaine distance, au fil de la lecture, par rapport au lieu où elle se déroule. Nous sommes à la frontière entre un monde réel et irréel, sa vie prend la forme d'un rêve perdu au milieu d'un monde dur, violent. C'est un court roman sensible et délicat, intéressant et captivant.
À lire pour voir l' histoire avec des yeux nouveaux...


Ma note :  4,5/5

 

 

Maria Angels Anglada

Publié dans Littérature espagnole

Commenter cet article