Seul dans le noir de Paul Auster

Publié le par Hélène

Seul dans le noir de Paul Auster

Actes Sud / 182 pages




Un extrait :
«Seul dans le noir, je tourne et retourne le monde dans ma tête tout en m'efforçant de venir à bout d'une insomnie, une de plus, une nuit blanche de plus dans le grand désert américain. A l'étage, ma fille et ma petit-fille sont endormies, seules, elles aussi, chacune dans sa chambre : Miriam, quarante-sept ans, ma fille unique, qui dort seule depuis cinq ans, et Katya, vingt-trois ans, la fille unique de Miriam, qui a dormi quelque temps avec un jeune homme du monde Titus small mais Titus est mort et maintenant Katya dort seule avec son cœur brisé.
Lumière éclatante, et puis obscurité. Le soleil qui se déverse de tous les coins du ciel, suivi par les ténèbres de la nuit, les étoiles silencieuses, le murmure du vent dans les branches. C'est la routine. (...) »




August Brill est un critique littéraire à la jambe brisé, immobilisé il occupe avec peine ses journées en s'inventant un monde parallèle où le 11 septembre n'a jamais eu lieu, où les États-Unis sont en parois à une guerre de sécession. Mais quand les histoires deviennent réelle, la vie qu'Auguste Brill est subitement menacé.




L'appréciation que l'on peut avoir de ce livre ayant l'air de dépendre de la connaissance de l'œuvre littéraire de Paul Auster. Je me sens obligé de préciser ma propre connaissance, de lui, je n'ai lu que quelques livres que j'ai tous apprécié :
''La Trilogie New-Yorkaise''
''Dans le scriptarium''
''Le voyage d'Anna Blum''

et les poèmes du recueil ''Disparitions''

Personnellement, j'ai beaucoup aimé "Seul dans le noir",que je placerai devant les livres précédents que j'ai pu lire de Paul Auster. J'ai aimé la façon dont il mène cet exercice littéraire classique, le héros d'une histoire passant brusquement dans le monde réel.
Le sujet est traité avec brio, il sait le renouveler et lui donner une ampleur toute particulière. La trame est classique à la frontière de l'irréel, Paul Auster mène sa barque surement en explorant encore et toujours ses thèmes de prédilection.
C'est un très bon roman qu'on lit d'une traite porté par l'écriture si fluide qui caractérise le style de Paul Auster...

Ma note : 4/5



Paul Auster


Commenter cet article