Ô, Verlaine de Jean Teulé

Publié le par Hélène

Ô, Verlaine de Jean Teulé

Pocket 338 pages


 "Il pleur dans mon coeur...

 Il pleur dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville.
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

 O bruit doux de la pluie
 Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s'ennuie,
O le chant de la pluie

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s'écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?
Ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine                                                                                                         Paul Verlaine
De ne savoir pourquoi,
Sans amour et sans haine,
 Mon coeur a tant de peine."

P
aul VERLAINE (1844-1896)







Paris fin XIXème, Henri-Albert Cornuty petit gars de province débarque avec un rêve en poche : rencontrer Verlaine. Nous voici donc parti à la poursuite de ce poète, fils de la fée verte dont la vie oscilla entre tous les excès, allant sans transition de la déchéance au sublime. Il est tout à la fois, idole de la jeunesse, bigame maltraité, alcoolique chronique, poète incompris...



 Plus de doute, la biographie romancé est un genre dans lequel Jean TEULE excelle. Son génie est de faire du roman d'un homme, le roman d'une oeuvre, il sait recréer les quelques instants magiques précédent et suivant l'écriture des poèmes les plus célèbres. Le texte est rendu harmonieux par la vivacité déployé dans l'écriture et la vision foisonnante de Paris. Parfois en perte de vitesse malgré tous les propos s'enchaîne et se succède, répétitif parfois. Tout fut pesé, mesuré, étudié, testé, tout est parfait manque simplement un peu de spontanéité...

Ma note : 4,5/5

Commenter cet article

Florinette 29/05/2009 12:24

Après avoir lu et aimé "Je, François Villon", j'ai pris bonne note de ce livre qui semble être aussi enrichissant !