Baguettes Chinoises de XINRAN

Publié le par Hélène

Baguettes Chinoises de XINRAN

éditions Picquier /  340 pages




Ceci est l'histoire de baguette, de trois baguettes chinoises, trois soeurs rêvant de devenir des poutres.
Les poutres, ce sont des hommes solides ils soutiennent le toit familiale ; les baguettes, les femmes de simple ustensile, utilitaires et jetables.
C'est l'histoire d'une vengeance de trois femmes face à une vie injuste, rébellion face à la société et à leur père, cet homme qui dès leurs naissances les a jugé bonne à rien pas même à avoir un prénom.
Trois, Cinq,Six vont fuir le mépris de leur village, partir à Nankin, y chercher un travail et ramener de l'argent au village... et changer la vision de leur père.
Là dans ce monde nouveau, elles sont projeté à des siècles de leur campagne: les voitures, les bus, les buildings, les livres, les moeurs ...
Mais déterminé, elles vont peu à peu s'intégrer, se fondre à la ville. Et lorsqu'un an après leurs départs, elles retournent chez elles, leur père sera bien obligé de revoir sa vision du monde.


"Leur père, lui aussi, resta silencieux un moment. Puis enfin, se yeux s'embuèrent de larmes et tous bas il demanda : "Serait-il possible que nos baguettes soient désormais capable de soutenir notre toit ?" C'était dans un filet de voix et sur un ton encore dubitatif que ces mots venaient d'être dits. Mais cela n'avait pas d'importance. Elles les avaient attendues toute leur vie."



Fruit de son expérience de journaliste, XINRAN fait se croiser le destin de ses trois femmes. En en faisant des soeurs, elle retrace ses destins et se place dans la filiation de Pearl BUCK pour nous emmené dans une Chine surprenante, captivé par son écriture empreinte de simplicité et de vivacité. À lire pour tous ceux qui aime voyagé à travers les mots.

Ma note : 4,5/5



Xinran/ Photos tiré du site des Etonnants Voyageurs


Site des Etonnants Voyageurs : http://www.etonnants-voyageurs.com/

Publié dans Littérature chinoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article