Boris Pahor

Publié le par Hélène


Boris Pahor est un écrivain slovène né le 28 août 1913 à Trieste.
Trieste, sa ville, il y a toujours vécu, il y vit toujours. Son oeuvre est marqué par les épreuves.
En 1920, il assiste à l'incendie de la maison de la culture slovène par les facistes. Pendant la seconde Guerre Mondiale, il rejoint les rangs de l'armée de libération yougoslave, arrêté, il est déporté d'abord en Alsace à Natzweiler-Struthof, puis en Allemagne (à Dachau et Bergen-Belsen).

Son récit majeur "Nekropolis" ("Le Pèlerin parmi les ombres", La Table ronde, 1990), où il narre son expérience des camps de la mort, puis son roman "Printemps difficile" (Phébus, 1995), le place comme l'un des écrivains slovène les plus importants de son époque.


Sa Bibliographie :

L'Appel du navire, 2008, éditions Phébus
-Le Jardin des plantes - publié en 2003 et traduit en 2007 aux éditions du rocher.
Arrêt sur le Ponte Vecchio (Poche - 2006)
Blumen für einen Aussätzigen (Broché - 2004)
Dans le labyrinthe (Broché - 2003)
La Porte dorée (Broché - 2002)
Jours obscurs (Broché - 2001)
La villa sur le lac (Broché - 1999)
Printemps difficile (Relié - 1995)
Pèlerin parmi les ombres (Broché - 1990)






Publié dans Littérature Slovène

Commenter cet article

josephine 08/11/2009 11:44


Trouvé votre site, de qualité, en cherchant Boris Pahor sur le net. Passionnée aussi de littérature j'espère y revenir quand j'aurai plus de temps. Merci donc de faire connaître des oeuvres parfois
exigeantes. Au sujet de Pahor, "le vagabond très ancien" qui est aussi quelqu'un de très simple tout en étant exceptionnel, je relate sur mon petit blog (chroniques d'une psychologue scolaire en
banlieue difficile: rased en banlieue le blog de joséphine), nos dernières rencontres à Paris, rencontres pleines d'humour et sans doute d'une grande et fidèle affection. Quelques notes pour garder
la mémoire. Pour après. Mémoire de ces instants, toujours rares et fugitifs. Si vous êtes intéressée... Amicalement. Joséphine.