Le lieu perdu de Norma Huidobro

Publié le par Hélène

Le lieu perdu de Norma Huidobro

Liana Levi / 224 pages
Prix Clarin en 2007


Nous sommes en Argentine, fin des années 70 pendant la période que l'on a qualifié de « guerre sale », à Villa del Carmen, un petit village isolé du Nord fuie par ses habitants partis trouver du travail à Buenos Aires. Marita a à peine trente ans, seule, elle tient une petite auberge attendant avec impatience des nouvelles de Matilde sa meilleur amie parti depuis quelques années tenté sa chance à la capital. Les lettres se succèdent entre les deux amies, jusqu'au jour où Matilde et son compagnon considéré comme un « élément subversif » sont obligé de fuir. Un homme à la solde des militaires Ferroni, à la faveur d'une lettre retrouvé chez Matilde se met en tête de retrouver dans cette correspondance échangé un indice lui permettant de mettre la main sur le couple en fuite.
Une mission qui s'annonce facile pour un enquêteur tel que lui seulement Matilde refuse de lui donner les lettres...


Il y avait dans ce huis clos de personnages aux caractères si fort et si contraire une telle atmosphère oppressante, une telle force que je me suis fait enfermé dans ce livre. C'est une histoire de solitude et de peur, une histoire ou chacun est plongé dans son propre lieu perdu. Il y a Marita, l'amie fidèle demeuré au village où elle s'est construit une vie faite de silence et d' attente des lettres sa presque âme soeur, Matilde la fiancée du « subversif ». Il y a également Ferroni, cet homme qui demande que les prisonniers soit lavé des traces de tortures avant qu'on les lui amène, lui retrouvera « dans ce village de merde, plein de terre et de pierres » où il règne une « chaleur répugnante » des traces et des images de son enfance.
J'ai aimé cet opposition permanente qui se crée entre de nombreuses émotions contraires ; c'est une histoire d'amour et d'amitié, une histoire servi par une écriture délicate empreinte de sensualité et de douceur. Un seul petit bémol cependant j'aurais apprécié que le texte s'appuie plus sur les lettres que Matilde envoie à son amie, dommage mais bon cela reste vraiment une lecture agréable, rapide et facile et même si ce n'est pas un chef d'œuvre, il m'a permis de découvrir une auteur qui possède une manière d'écrire et de décrire bien particulière ...

Ma note : 4,5/5

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article